La Danse en Ré Créations - Petit rat conte-moi - dansé

Il était une fois… Jeux

Programme
Source : Bibliothèque Nationale de France - Gallica

Les mots, la musique et les images… Et puis le petit conte du premier ballet créé par les Ballets Russes de Serge Diaghilev au Théâtre des Champs-Elysée au printemps de 1913…

Noté et notes…

Jeux

Jeux est un ballet en un acte, créé le 15 mai 1913 à Paris, sur la scène du tout nouveau Théâtre des Champs-Elysées, qui avait ouvert son rideau à l'aube du printemps.

La musique avait été commandée à Claude Debussy par Serge Diaghilev pour ses Ballets Russes à l'été 1912, quelques mois après la création de L'Après-midi d'un Faune, sur son célèbre Prélude composé en 1894. Ainsi, la partition de Jeux est la première musique de ballet par Claude Debussy.

Dans un article publié au Matin de la création, il en apprécie le "scénario imaginé par Nijinsky, scénario fait de ce “rien du tout” subtil dont j'estime que doit se composer un poème de ballet : il y avait là un parc, un tennis, la rencontre fortuite de deux jeunes filles et d'un jeune homme à la poursuite d'une balle perdue, un paysage nocturne, mystérieux, avec ce je ne sais quoi d'un peu méchant qu'amène l'ombre ; des bonds, des tours, des passages capricieux dans les pas, tout ce qu'il faut pour faire naître le rythme dans une atmosphère musicale."

Voici l'argument :
"Dans un parc, au crépuscule, une balle de tennis s'est égarée ; un jeune homme puis deux jeunes filles s'empressent à la rechercher.
La lumière artificielle des grands lampadaires électriques qui répand autour d'eux une lumière fantastique leur donne l'idée de jeux enfantins : on se cherche, on se perd, on se poursuit, on se querelle, on se boude sans raison ; la nuit est tiède, le ciel est baigné de douces clartés, on s'embrasse. Mais le charme est rompu par une balle de tennis jetée par on ne sait quelle main malicieuse. Surpris et effrayés, le jeune homme et les deux jeunes filles disparaissent dans les profondeurs du parc nocturne."

Vaslav Nijinsky, chorégraphe, fut aussi interprète avec Tamara Karsavina et Ludmilla Schollar, dans les décors et les costumes de Léon Bakst.

La chorégraphie des Jeux mélangeait les mouvements modernes - inspirés de ceux des joueurs de tennis, et aussi de golf - à ceux de la danse académique… La critique, qui applaudit la musique, ne goûta guère la gestuelle…

Claude Debussy, lui aussi, bouda la chorégraphie. Le 9 juin 1913, il écrivit à son ami Robert Godet : "Je range parmi les événements inutiles, la représentation de Jeux où le génie pervers de Nijinsky s'est ingénié à de spéciales mathématiques !"

Deux semaines après la création, Le Sacre du Printemps retentissant fit oublier ces Jeux dont la musique seule est encore jouée…
Le rideau s'ouvre sur le parc vide…


"Le rideau s'ouvre sur le parc vide" des Jeux - Claude Debussy
Orchestre de la Suisse Romande, dirigé par Ernest Ansermet

Illustrations…

Esquisse
Maquette de costume pour le ballet Jeux par Léon Bakst - 1913
Source : Bibliothèque Nationale de France - Gallica

Esquisse
Jeux
Aquarelle par Valentine Gross - 1913

Photographies de Charles Gerschel
Jeux
Source : Bibliothèque Nationale de France - Gallica

Interprètes
Tamara Karsavina, Vaslav Nijinsky, Ludmilla Schollar en tenue de scène

Interprètes
Tamara Karsavina, Ludmilla Schollar, Vaslav Nijinsky en tenue de scène

Interprètes
Ludmilla Schollar, Vaslav Nijinsky, Tamara Karsavina en tenue de scène

Interprètes
Ludmilla Schollar, Tamara Karsavina, Vaslav Nijinsky en tenue de scène

Interprète
Vaslav Nijinsky en tenue de scène

Interprète
Vaslav Nijinsky en tenue de scène

Dessin de Paul Charles Delaroche
Source : Bibliothèque Nationale de France - Gallica

Esquisse
Tamara Karsavina dans le ballet Jeux

Esquisse
Vaslav Nijinsky et Tamara Karsavina dans le ballet Jeux

Raconté…

Aurélie Dauvin dit le conte de Jeux

Aurélie Dauvin © En ré Créations.

La présentation et le contenu de ce site sont protégés par les lois en vigueur sur la propriétæ intellectuelle. Toute exploitation, même partielle, sous quelque forme que ce soit (écrite, imprimée ou électronique), est rigoureusement interdite sans l'autorisation expresse préalable des auteurs. Tout contrevenant s'expose à des poursuites et aux sanctions applicables conformément à la loi FranÇaise rægissant les droits d'auteur et aux lois du Copyright International.

Retourner en haut de la page Page modifiée le 07/05/2020.