La Danse en Ré Créations - Petit rat conte-moi - dansé

Il était une fois… Les Créatures de Prométhée

Ludwig van Beethoven [à l'Opéra]
Buste de Ludwig van Beethoven ornant la façade de l'Opéra Garnier [de Paris]
[Sculpture par] Louis Félix Chabaud

Les mots, la musique et les images… Et puis le petit conte d'un ballet composé par Ludwig van Beethoven sur le thème du mythe de Prométhée et qui porte le feu de la connaissance chorégraphique depuis l'aube du XIXème siècle...

Noté et notes…

Les Créatures de Prométhée

Les Créatures de Prométhée est un ballet héroïque et allégorique en deux actes, dansé pour la première fois à Vienne au printemps de 1801.

Ludwig van Beethoven, déjà fort célèbre, mais qui écrivait pour la première fois pour la scène, en composa la musique, sur un livret du fameux danseur et chorégraphe napolitain Salvatore Vigano, alors en grande vogue.

Malgré son succès, on ne repris jamais le ballet du vivant du compositeur ; et le livret même fut bientôt perdu… Ne resta que la musique au répertoire des concerts.

Quand l'Opéra de Paris envisagea de remonter le ballet de Beethoven - pour commémorer le Maestro mort cent ans plus tôt -, les musicologues Jean Chantavoine et Maurice Léna reconstituèrent l'argument grâce à quelques archives de programmes, d'affiches, d'ouvrages sur la danse…

Le premier acte s'ouvre sur la terre que les êtres humains n'habite pas encore.
Prométhée accourt du ciel, où il a dérobé le feu spirituel pour donner une âme à deux créatures qu'il a façonnées avec un peu de boue.

Mais elles ne sont que sorte d'automates…
Prométhée les conduit alors jusqu'à l'Olympe, où il demande le secours d'Apollon.

Au deuxième acte, sur l'Olympe, le dieu des Arts accepte d'aider Prométhée.
Entouré des Muses, il fait surgir tour à tour des déesses musiciennes, Terpsichore, l'Amour… Et les deux créatures encore sauvages s'émerveillent.

Mais il faut aussi leur apprendre la crainte, la douleur et la mort ; Apollon fait apparaître d'impitoyables figures… Et Bellone, la déesse de la guerre, qui les menace !
Prométhée la désarme bientôt !

Le jour revient, et paraissent des bergers, des faunes et des nymphes, qui révèlent l'amour aux cœurs des créatures…
Prométhée alors leur apprend la pudeur… Et l'Olympe en fête célèbre son triomphe.

A l'automne de 1929, Jacques Rouché, le directeur de l'Opéra, engage Serge Lifar pour danser Prométhée.
Il sera aussi chorégraphe, en place de Georges Balanchine, initialement choisi, et qui tomba malade dès la première répétition…

Le danseur célèbre des Ballets Russes - qui avaient donné leur dernière représentation l'été passé, après la mort de Serge Diaghilev - avait chorégraphié déjà, quelques mois auparavant, le ballet de Renard sur la musique d'Igore Stravinsky…
Avec Les Créatures de Prométhée, il signe le ballet initiale d'un riche répertoire pour l'Opéra de Paris !

En effet, après la première, le 31 décembre 1929, Jacques Rouché l'invite dans "sa maison", et le nomme directeur de la danse !

Bien que la modernité de la danse surpris quelques critiques, le ballet fut un succès…
Dans les décors et les costumes de Monsieur Quelvée, Prométhée - serge Lifar -, anima Olga Spessivtzeva et Serge Peretti.
Le Créateur avait modelé son rôle comme le principal…

André Levinson, dans le premier numéro de l'année 1930 de la revue Comoedia, notait :
"Chez Vigano , Prométhée était un comparse ; avec Lifar, il devient un protagoniste agissant sans cesse au premier plan"…

En effet, le divertissement viennois en matinée du XIXème siècle, variation sur le thème du mythe de Prométhée, avait été composé pour La Cassentini - ballerine italienne qui faisait tourner les têtes de ses contemporains et tenait le rôle principal féminin du ballet -.
Une page de la partition porte d'ailleurs le titre : "solo della cassentini"…


Solo della Cassentini à l'acte II des Créatures de Prométhée - Ludwig van Beethoven
Orchestre Symphonique de la radio de Vienne, dirigé par Milan Horvat


Si tu ne parviens pas à écouter la musique, clique ici - Elle se lancera automatiquement et ou tu pourras la télécharger !

Illustrations…

Salvatore Vigano
Lorenzo Bartolini, Ritratto del coreografo Salvatore Viganò
Museo del Teatro alla Scala, Milano

La Cassentini
Maria Cassentini
[Musée] Beethoven-Haus, Bonn

A l'automne de 1929, Jacques Rouché, le directeur de l'Opéra, engage Serge Lifar pour danser Prométhée.

Photographies de Lipnitzki parues dans la presse

Illustration
(Photographie parue in Comoedia le 28 décembre 1929)

Illustration
(Photographie parue in Femina)

Illustration
(Photographie parue in Femina)

Illustration
(Photographie parue in Femina)

Illustration
(Photographie parue in Femina)

Illustration
(Photographie parue in Femina)

Raconté…

Aurélie Dauvin dit le conte des Créatures de Prométhée

Aurélie Dauvin © En ré Créations.

La présentation et le contenu de ce site sont protégés par les lois en vigueur sur la propriétæ intellectuelle. Toute exploitation, même partielle, sous quelque forme que ce soit (écrite, imprimée ou électronique), est rigoureusement interdite sans l'autorisation expresse préalable des auteurs. Tout contrevenant s'expose à des poursuites et aux sanctions applicables conformément à la loi FranÇaise rægissant les droits d'auteur et aux lois du Copyright International.

Retourner en haut de la page Page modifiée le 31/12/2020.