La Danse en Ré Créations - Rencontre avec Philippe Solano

En ré Créations avec Philippe Solano ! C’est à Grasse qu’il a appris la Grâce. Des studios aux plateaux… De télévision, et de théâtres, en corps de ballet, en solo encore de Ballets… il danse sur demi-pointes, Demi-soliste à présent, au Ballet du Capitole de Toulouse – promotion reçue, comme étrennes capitale, quand janvier dansait sa coda !

Marie l’a rencontré et il lui a raconté sa préparation [aux tours…] et son parcours au cours, autour… Du monde de la danse, dense aventure !

Rencontre de février 2016.

Gala
Philippe Solano danse la variation extraite de La Esméralda lors d'un gala au Théâtre de Grasse en 2012

Marie : Bonjour M. Solano !
Vous dansez avec le Ballet du Capitole.
Mais quand avez-vous commencé la danse ?

Philippe Solano : J'ai commencé la danse à l'Age de 4 ans par le modern jazz car au début j'ai simplement voulu faire comme ma sœur Et je la remercie aujourd'hui.

A l’âge de 11ans, j’ai intégré une école de danse privée : le "Centre Choréa Danse", à Grasse – dans les Alpes-Maritimes -, sous la direction de Claudine Andréo. J’y ai découvert le contemporain.

Marie : Et la danse classique ?

Philippe Solano : On m’encouragea à pratiquer la danse classique mais j’avais trop d’aprioris vis-à-vis de cette discipline, alors je m’y suis opposé.

C’est à l’âge de 14 ans que j’ai compris que pour devenir un professionnel dans ce milieu, il fallait obligatoirement connaître les bases et donc passer par la danse classique.

Je suis entré en classe de seconde à Grasse en Sport étude toujours au "centre Choréa Danse". Durant ses trois ans, Claudine Andréo et sa fille Bérangère - actuellement chorégraphe à Prague - ont tout mis en œuvre pour me faire rattraper mon retard et m’inculquer de solides bases. Pari réussi ! Je devins, à 17 ans, membre de la compagnie "Europa Danse" !

Marie : Vous avez tout de suite voulu devenir danseur…
- Qu'est-ce qui vous attirait dans le ballet ?

Philippe Solano : La danse classique a été pour moi une révélation, j’ai eu un vrai coup de foudre. Ce qui m’a attiré était la discipline, la rigueur du travail, le dépassement de soi, un apprentissage infini de cet art. A partir de là, mon rêve était de devenir "Principal Dancer"d’un Ballet reconnu. J’étais tout simplement devenu un grand passionné de cette danse qui aujourd'hui fait partie de ma vie au quotidien.

Je remercie tous les gens qui m’ont poussé vers cette direction et avant tout ma Maman.

Marie : Ah, le soutien de sa maman, de sa famille, c’est tellement bon !

Vous avez participé à une émission télévisée… Quels souvenirs gardez-vous de cette expérience ?

Philippe Solano : Oui, j’ai participé à La Meilleure Danse sur M6 et w9, ça a été une belle expérience. J’ai rencontré de belles personnes au niveau des candidats de l’émission avec qui J’ai gardé contact. Danser sur un plateau de télévision est tellement différent que de danser sur une scène d’un Théâtre.

Les conditions ne sont pas les mêmes. D’une part, la production ne possède pas les éléments nécessaires au bon échauffement du corps. D’autre part, on devait être présent toute la journée, de 6 heures à 23 heures, en ne sachant pas l’heure de notre passage. De ce fait, il fallait que j’essaie de garder mes muscles échauffés tout au long de la journée, ce qui devenait parfois insoutenable. Il y avait tout de même un tapis de scène pour assurer le bon déroulement de mes prestations.

Au niveau du stress, danser pour des millions de téléspectateurs ou pour un public d’un théâtre, c’est la même chose pour moi. En effet, on ne voit pas les caméras une fois entré sur le plateau, il faut juste savoir gérer le "timing" qu’on vous impose avec tous ce qui va avec.

Concours
Philippe Solano in Don Quichotte
- Dans l'émission télévisée La Meilleure Danse, en 2012

Mis à part ça, l’ambiance entre les candidats était plus décontractée qu’au sein d’un Ballet. Quoi qu’à Toulouse je n’ai pas à me plaindre.

Au niveau des contacts, ça m’a permis de faire des stages, des galas etc.… mais rien de plus. Peut-être une certaine reconnaissance pendant deux mois et ensuite plus rien … vous savez les émissions s’enchainent et une fois le programme terminé, on vous oubli, ce qui est normal.

Marie : Cela vous a donc apporté tout de même… Mais peut-être aussi la télévision vous a-t-elle "collé une étiquette" ?

Philippe Solano : On a pu peut-être me coller une étiquette de candidat de télé crochet mais peu importe je ne perds pas mon temps avec les "on-dit", je me concentre sur mes objectifs. Dans la vie, à partir du moment où tu assumes ce que tu as fait, rien ne peux t’atteindre.

Mon passage dans l’émission n’a en aucun cas joué sur la décision des membres du jury des diverses auditions passées. Pour la plupart, ils n’ont même pas regardé l’émission.

Marie : Avez-vous tenté d'autres concours ?

Concours de danse
Philippe Solano candidat du concours "Youth America Grand Prix" en 2010

Philippe Solano : En 2010, j’ai été dans le TOP 12 finalistes du "Youth America Grand Prix" à New York.

J’ai fait aussi de nombreux concours internationaux quand j’étais à l’école de danse, et remporté plusieurs médailles d’Or, d’Argent et de Bronze.

Concours
Philippe Solano participe au concours international de Varna en 2014

J’ai aussi fait Varna, mais ça c’est mal passé, je n’étais pas en forme à ce moment-là.

Marie : Votre carrière a véritablement commencé avec votre entrée dans de grandes compagnies…
- aviez-vous dansé dans d'autres "petites compagnies" avant les "Ballets" plus "prestigieux" ?

Philippe Solano : En 2008, à 17 ans j’intègre la compagnie Europa Danse qui met en scène un groupe de jeunes danseurs européens lors d’une tournée en Europe, où j’ai l’occasion de danser le rôle-titre d’une pièce de Thierry Malandain.

Je vivais alors pour la première fois au rythme d'une compagnie : le cours le matin, les répétitions, les spectacles et les tournées. C’était un bon début pour se rendre compte de ce qu'était véritablement le quotidien d'un danseur professionnel.

En 2009, je rejoins l’Opéra National de Bordeaux dirigé par Charles Judes pour trois grosses productions de Ballet classique : Roméo et Juliette, Le Sacre du Printemps, Le Lac des Cygnes.

C’est surtout à partir de là, que j'ai réellement pris conscience de ce qu'étaient les difficultés de faire partie d'un Ballet.

En 2010, grâce à ma performance au concours "Youth America Grand Prix" lors de la grande finale à New York, des bourses - San Francisco Ballet summer intensive, et Jacob’s Pillow – m’ont été offertes. Dès lors, j’ai été invité au prestigieux festival international de danse de Miami et j’ai dansé le rôle de Basilio dans Don Quichotte.

En cours de danse
Philippe Solano en cours
Ballet National de Géorgie - 2010

C’est en Septembre 2010 que j’ai intégré le Ballet National de Géorgie. J’ai été nommé en janvier 2011, à tout juste 19 ans danseur soliste de la compagnie par Nina Ananiashvili, ce qui m’a permis d’élargir mon répertoire dans les rôles principaux au sein du Ballet.

Marie : Bravo ! Et quels rôles avez-vous dansés justement ?

Philippe Solano : J’ai dansé notamment le Pas de Trois et la Danse Napolitaine du Lac des Cygnes d’Alexei Fadeyechev, Tarantella Pas de Deux de George Balanchine, La Fête des Fleurs à Genzano d’Auguste Bournonville, le Pas des Vendangeurs dans Giselle d’Alexei Fadeyechev, le Prince dans Casse-noisette d’Alexei Fadeyechev encore, et l’un des rôles principaux dans Dream about Japan d’Alexei Ratmansky.

Interprète
Philippe Solano danse le Pas des Vendangeurs in Giselle [d’]Alexei Fadeyechev
Ballet National de Géorgie - 2010

Ballet National de Géorgie - 2010

Interprète
Philippe Solano danse le Pas de Trois de l'acte Ier du Lac des Cygnes [d’]Alexei Fadeyechev
Ballet National de Géorgie - 2011

alt="Interprète" />
Philippe Solano dans la Danse Napolitaine à l'acte III du Lac des Cygnes [d’]Alexei Fadeyechev
Ballet National de Géorgie - 2011

Interprète
Philippe Solano in Tarentella Pas de Deux, [de] George Balanchine
Ballet National de Géorgie - 2011

Interprète
Philippe Solano in La Fête des Fleurs à Genzano, [d'] Auguste Bournonville
Ballet National de Géorgie - 2011

Interprète
Philippe Solano, en Prince in Casse-noisette [d’]Alexei Fadeyechev
Ballet National de Géorgie - 2011

Interprète
Philippe Solano, in Dreams about Japan [D'Alexei Ratmansky
Ballet National de Géorgie - 2011

Marie : C’est une grande palette de rôles dans des grands ballets ! De belles saisons alors !

Philippe Solano : Malgré les premiers rôles et le grade de soliste, j'ai décidé de prendre le risque de quitter le Ballet, je ne me voyais pas continuer dans une ville ou ma vie privée ne me convenait pas.

Marie : Alors, vous êtes entré dans une autre compagnie, dans une autre ville…

Philippe Solano : En Janvier 2012, j’ai dansé la version de l’American Ballet Theater de la Danse Napolitaine du Lac des Cygnes avec "Barcelona Ballet"sous la direction d’Angel Corella.

J’y suis resté 6 mois car il a dû malheureusement fermer la compagnie. C’était une compagnie au niveau exceptionnel, j'ai appris énormément. Angel Corella m’a de suite fait confiance, c’est une superbe personne et un très bon directeur. Il est actuellement directeur du Pennsylvania Ballet.

Marie : Vous avez donc fait de la télé en pleine carrière !

Candidat
Philippe Solano, candidat de l'émission télévisée La Meilleure Danse en 2012, danse la variation d'Esméralda lors de la finale

Philippe Solano : Oui, c’est à la même période que j’ai été finaliste de l’émission télévisée La Meilleure Danse diffusée sur M6.

Il était inenvisageable pour moi de faire de la télévision, j’ai été inscrit par ma famille à mon insu. Le Monde du Ballet et celui de la télévision n'étant pas trop compatible. J’ai finalement accepté de le faire pour la présence de Marie-Agnès Gillot, - c'est à ce moment-là que je me suis dit pourquoi pas !!! et je remercie ma famille finalement !

Marie : Vous avez aussi fait parti du Corps de Ballet de l’Opéra de Paris, dans lequel Marie-Agnès Gillot brille en Etoile…

Philippe Solano : Oui. Le 27 Août 2012, je suis entré dans le Corps de Ballet de l’Opéra National de Paris, sous la direction de Brigitte Lefèvre pour une durée d’un an. Mon contrat a été renouvelé lors du concours externe pour la saison 2013-2014.

Interprète
Philippe Solano, Anders in Mlle Julie [de] Brigit Cullberg
Ballet de l'Opéra National de Paris - 2014

Je suis resté deux ans au sein du Ballet de l'Opéra de Paris et j’ai eu la chance d’y interpréter un rôle de Sujet, Anders dans Mademoiselle Julie de Brigit Cullberg.

Répétition
Philippe Solano répète Diane et Actéon dans un studio à l'Opéra Bastille en 2012

Répétition
Philippe Solano en répétition avec Ambre Chiarcosso dans un studio à l'Opéra Bastille en 2013

Répétition
Philippe Solano en répétition à l'Opéra Garnier en 2014

Ces deux années ont été pour moi aussi enrichissante sur l'apprentissage du style français, que difficile. Il fallait reprendre un travail de propreté, un travail sur l'allongement des muscles, en profondeur.

Chaque pays à une approche différentes de la danse classique, pour moi, la propreté du travail du Ballet de l’Opéra de Paris et assez inégalables. Malgré tout, il est bon aussi d’avoir plus de liberté comme peuvent avoir les Américains. On adhère au style, où pas, mais chaque compagnies et chaque pays apportent du positif à l’évolution de ta danse.

Marie : Dans le Ballet, vous suiviez les cours… Des professeurs qui vous ont marqué ?

Philippe Solano : Jean-Guillaume Bart a été un des professeurs du Ballet qui m’a permis de comprendre beaucoup de choses dans le style français même si ce n’était pas tous les jours facile.

Isabelle Ciaravola a été "ma coach", elle me faisait bosser pour les concours d'entrée et les divers galas. Elle me proposait souvent de danser pour "Isabelle Ciaravola et ses solistes"notamment en corse. Je lui dois beaucoup et lui demande toujours conseil, son avis m’importe.

Gala
Philippe Solano danse le Pas de Deux de Diane et Actéon lors d'un gala [avec] "Isabelle Ciaravola et ses solistes" en Corse - 2014

Marie : Et la Directrice de la danse ?

Philippe Solano : Brigitte Lefèvre… Je tiens à la remercier de m’avoir fait confiance en me confiant le rôle d'Anders, rôle de Sujet, dans Mademoiselle Julie de Cullberg à l'Opéra Garnier. Mon plus beau moment !

Gala
Philippe Solano danse lors du Gala du Grand Festival de Danse d'Angoulême en 2014

Marie : Et après l’Opéra de Paris…

En scène
Philippe Solano in Samsara
Victor Ullate Ballet - 2015

Philippe Solano : En Septembre 2014 j’intègre Victor Ullate Ballet, célèbre compagnie à Madrid et interprète les Ballets du Maestro Victor Ullate comme Samsara, Jaleos, Boléro, El Sur, El Amor Brujo, etc.…

Victor Ullate est un Grand Maître de la danse – ex danseur de Maurice Béjart -. Il a formé des stars du milieu comme Angel Corella, Tamara Rojo, Lucia Lacarra. Pouvoir encore apprendre d’un Maitre comme Ullate est super important dans une carrière de danseur. C’est un homme super exigeant, avec une présence et un charisme énorme, - Je me souviens entendre les mouches volées lorsqu’il mettait un pied dans le studio avant le cours. J’ai un profond respect pour sa manière d’enseigner. Je me considère chanceux d’avoir pu faire partie de ses danseurs et profiter de son expérience.

En studio
Philippe Solano en studio
Victor Ullate Ballet - 2015

C’a été une autre année enrichissante avec un style néo-classique éloigné des Ballets du répertoire classique.

Marie : Et maintenant, vous êtes danseur au Ballet du Capitole !

Interprète
De la répétition à la représentation
Philippe Solano danse le Pas des Vendangeurs in Giselle [de] Kader Belarbi
Ballet du Capitole [de Toulouse] - 2015

Philippe Solano : C'est en Septembre 2015 que j’ai intègré le corps de Ballet du Capitole de Toulouse sous la Direction de Kader Belarbi. Au sein du Ballet j’interprète Lla Bête et La Belle de Kader Belarbi le Pas des Vendangeurs dans Giselle - la version de Kader Belarbi -, et Le Clown dans Les Forains de Roland Petit.

Interprète
Philippe Solano, Le Clown in Les Forains [de] Roland Petit
Ballet du Capitole [de Toulouse] - 2016

Fin janvier 2016, à ma grande surprise, j’ai été promu Demi-Soliste du Ballet du capitole par Kader Belarbi, une promotion qui se fera au 1er mars [2016](1).

Je suis heureux qu’on me fasse confiance et que M. Kader Belarbi n’hésite pas à me confier des rôles. Cette promotion me pousse à aller encore plus loin et pourquoi pas un jour toucher les ETOILES.

Sur les toits de l'Opéra
Philippe Solano sur les toits de l'Opéra en 2013 Au bord du ciel, pour "toucher les étoiles" !

Marie : Mlle Vareilhes m'avait expliqué les grades dans le Corps de Ballet de l'Opéra de Paris ; elle m'avait dit aussi que les grades étaient différents dans d'autres Ballets… Je crois que Demi-Soliste, c'est comme le Sujet à l'Opéra de Paris…

Philippe Solano : Au Ballet de l’Opéra National de Paris, il y a en effet cinq grades : Quadrille, Coryphée, Sujet, Premier Danseur et Etoile ! Alors qu’au Ballet du Capitole de Toulouse, il y en a quatre : Corps de Ballet, Demi-Soliste, Soliste, Premier Soliste !

A l’Opéra National de Paris, on peut regrouper les grades de Quadrille et Coryphée comme faisant partie du Corps de Ballet et c’est à partir du grade de Sujet que l’on est considéré comme Demi-Soliste ou Soliste. Mais cela n’est que mon point de vue.

Toutefois, je pense qu’il n’y a pas de comparaison à faire véritablement car chaque compagnie à sa propre hiérarchie.

Les grades dans une compagnie sont importants. Ils permettent de hiérarchiser le rôle de chaque danseur et de récompenser le travail effectué durant des années grâce à des promotions. A partir de ce moment, on est amené à danser des rôles plus importants. C’est ce que visent tous les danseurs comme n’importe quel employé d’une entreprise.

Demi-Soliste donne l’opportunité de danser beaucoup plus en tant que soliste et de beaucoup moins faire de corps de Ballet tout simplement.

Membre du Ballet de l'Opéra de Paris
Philippe Solano, danseur du Corps du Ballet de l'Opéra National de Paris en 2013
(Photographie : Julien Benhamou

Marie : Vous avez déjà interprété des rôles de Demi-Soliste dans la compagnie ?

Philippe Solano : Non, je n’ai encore rien interprété en tant que Demi-Soliste au Ballet du Capitole de Toulouse. En effet, ma promotion a été annoncée par M. Kader Belarbi, le Directeur du Ballet du Capitole, à la fin janvier 2016, et sera mise en place le 1er mars.

Marie : Vous apprenez en ce moment d'autres rôles ?

Philippe Solano : Nous sommes actuellement en répétition de Coppélia. Je danserai au Théâtre du Capitole, en tant que Demi-Soliste, un des "6 marins" dans la version de Charles Judes.

Marie : Vous aimeriez devenir Etoile… Heu, enfin, je ne sais pas comment se nomme un danseur Etoile au Ballet du Capitole…

Philippe Solano : Etoile, c’est comme Premier Soliste au Ballet du capitole de Toulouse ou Principal Dancer dans les autres compagnies. - Même si encore une fois, on n’a pas vraiment de comparaison à faire au niveau de la hiérarchie des différentes compagnies.

Pour répondre à votre question, j’aimerai devenir Premier Soliste un jour, comme n’importe quel danseur, je pense que c’est le rêve de tous d’accéder au grade ultime et de danser les premiers rôles de grands Ballets classiques. Mais l’essentiel pour moi, reste et restera de monter sur scène et faire rêver le public peu importe mon niveau hiérarchique.

Marie : Alors, je vous souhaite de réaliser ce rêve et de devenir un jour Premier Soliste, Etoile ou… Principal Dancer, comme vous l’aviez rêvé adolescent déjà, comme vous me l’avez confié au début de cette Rencontre "de fête" faite en tellement de belles photographies aussi !

Gala
Philippe Solano danse Le Corsaire avec Aubane Philbert lors d'un gala "Karl Paquette" en 2013

A bientôt sur votre Page FaceBook ! Nous vous suivrons aussi sur Twitter et nous vous regarderons danser sur Youtube !

1. Les promotions, obtenues par concours ou par la Direction du Ballet, selon le fonctionnement des compagnies, sont d'abord annoncées, généralement en scène à l'issue d'une représentation. Elles sont effectives "administrativement" ensuite, soit au début de l'année civile suivante, soit au début de la saison suivante, soit à une date donnée en cours d'année/saison.

Aurélie Dauvin © En ré Créations.

La présentation et le contenu de ce site sont protégés par les lois en vigueur sur la propriétæ intellectuelle. Toute exploitation, même partielle, sous quelque forme que ce soit (écrite, imprimée ou électronique), est rigoureusement interdite sans l'autorisation expresse préalable des auteurs. Tout contrevenant s'expose à des poursuites et aux sanctions applicables conformément à la loi FranÇaise rægissant les droits d'auteur et aux lois du Copyright International.

Retourner en haut de la page Page modifiée le 02/06/2017.